L’aquaculture est une discipline ancestrale, dont on retrouve les premières traces dans les écrits des Chinois, des Egyptiens ou encore des Romains. Ces derniers maitrisaient déjà l’élevage des poissons en étangs.

La pisciculture d’eau douce dès le Moyen Âge

2e3h1989

 

C’est au Moyen Âge que tout commence : des moines français intègrent les principes de bases des techniques
d’élevage des poissons. Ces principes seront appliqués dans une multitude de mares et de réseaux d’étangs à l’époque.

La salmoniculture (l’élevage de la truite notamment) prend son essor à la fin du XIXe siècle grâce à Rémy et Géhin, deux pêcheurs qui mirent au point la reproduction artificielle des truites.

Le XXe siècle verra réellement le développement de la pisciculture d’eau douce française. Ainsi, en 1910, on compte déjà 111 petits établissements piscicoles. Ils sont pour la plupart situés à l’emplacement d’anciens moulins, qui attiraient les poissons via leurs déchets riches en vers de farine notamment.

 

La pisciculture marine à partir des années 1980

unpeudhistoire

 

Au début des années 1980, grâce à l’appui d’organismes de recherche, la France devient pionnière dans l’élevage de la daurade, du bar et du turbot. Les écloseries françaises sont notamment précurseurs dans la maîtrise de la reproduction et de l’élevage larvaire.
C’est au début des années 1990 que les premiers sites d’élevage d’esturgeon voient le jour en Aquitaine. Bien qu’étant un poisson d’eau douce, l’esturgeon a été très vite inclus à l’aquaculture marine et nouvelle du fait de sa technique de production similaire.